Le design du WC lavant

Geberit met au point des concepts de produits durables

Tout le monde parle aujourd’hui de design. Mais qu’est-ce qui fait la différence entre un bon design et un design vraiment parfait ? Un bon design ne correspond souvent qu’à ce qui est à la mode et est donc éphémère. Mais Christoph Behling, designer de montres de luxe, de bateaux solaires et des produits Geberit, ne se contente pas d’un « bon » design.

Un produit design se doit d’être parfait. Il doit être durable et plaire aussi longtemps qu’il fonctionne. Aussitôt dit, aussitôt fait. C’est précisément ce que Christoph Behling a mis en pratique lors de la conception de tous les produits Geberit, des WC lavants aux solutions de la palette de produits de la collection ONE, en passant par les plaques de déclenchement. Il raconte ensuite la vie d’un designer.

Christoph Behling parle du

Entretien avec Christoph Behling

M. Behling, qu’est-ce qui constitue selon vous le travail d’un designer ?

Mon rôle consiste à concevoir des produits convaincants pendant toute leur durée de vie. L’important pour cela est de trouver l’équilibre entre la nouveauté et le quotidien. Si je n’y arrive pas, c’est que je n’ai pas fait du bon travail et que j’ai échoué. À cet égard, je ne me considère pas comme un designer qui donne corps à ses visions sans compromis, mais plutôt comme une partie de l’ensemble du processus de développement. Je n’imprime pas ma signature aux choses, mais j’essaie de dégager ce qui en forme l’ADN. C’est pour cela qu’une étroite collaboration avec mes clients m’est aussi essentielle.

En qualité de designer en chef chez TAG Heuer, vous concevez des montres de luxe. Mais le fabricant de produits sanitaires Geberit fait également partie de vos clients de longue date. Comment conciliez-vous cela ?

Je conçois des montres suisses haut de gamme pour TAG Heuer et des WC suisses haut de gamme pour Geberit. Le lien entre les deux est la perfection, qui est une philosophie en Suisse. Fabriquer un produit bas de gamme équivaudrait pratiquement à de la haute trahison.

Comment vivez-vous la collaboration avec Geberit ?

Geberit est l’un des plus grands fabricants de produits sanitaires au monde. En même temps, j’ai toujours connu cette entreprise comme profondément modeste. La perfection, la durabilité, la qualité sans compromis et l’innovation bénéficient chez Geberit d’une priorité maximale. La marque garantit encore une disponibilité des pièces détachées allant de 10 à 25 ans. Presque aucune entreprise ne le fait aujourd’hui. Cette société est un partenaire qui cultive la passion du détail, ce à quoi je peux moi-même m’identifier. Concevoir pour Geberit implique de renoncer à suivre des tendances éphémères. De nombreux produits sont réellement fantastiques sur le plan écologique.

Vous vous engagez explicitement en faveur de produits durables. Mais en tant que designer, vous devez bien toujours concevoir de nouveaux produits. Quelles sont les conséquences de cette exigence sur votre processus de conception ?

Pour mon activité de designer, cela signifie que je souhaite tirer le meilleur d’un produit afin de satisfaire à cette exigence de qualité et de durabilité. Le design ne peut jamais être à la mode et doit être intemporel. Notre problème aujourd’hui est que nous jetons la plupart des produits parce qu’ils paraissent rapidement obsolètes. Mais ce serait un crime de concevoir des WC susceptibles d’être démodés et retirés au bout de cinq ans parce qu’ils ne plaisent plus aux gens.

L’un des produits que vous avez conçu pour Geberit est le WC lavant AquaClean Maïra. Que signifie ce produit pour vous ?

Il y a dix ans, j’ai rénové ma maison à Londres, et j’ai voulu faire installer un WC lavant. Mais ma femme était absolument contre, car elle le trouvait horrible. Le problème des WC lavants du passé était qu’ils possédaient certes des fonctions extraordinaires, mais qu’ils ressemblaient tous à des dispositifs médicaux. Lorsque Geberit m’a demandé il y a cinq ans de concevoir non seulement un WC lavant, mais « le meilleur WC du monde », j’étais enthousiaste.

Vous êtes donc convaincu par les avantages du lavage à l’eau ?

Le lavage à l’eau est simplement meilleur à tous les égards. C’est une idée tout à fait stupide de se nettoyer avec du papier. Après avoir fait du VTT, je ne me lave pas avec du papier. L’eau est beaucoup plus agréable, durable et hygiénique. Je suis persuadé que si quelqu’un utilise un WC lavant pendant quelques semaines, il ne voudra ensuite plus s’en séparer. Parce que sinon, il ne se sentira pas propre. Tout comme le matin on ne sort pas de chez soi sans avoir pris sa douche.

Le WC lavant connaît un succès retentissant en Asie. Croyez-vous que les WC lavants vont s’imposer aussi sur le marché européen ?

Quasiment tous les hôtels haut de gamme de Londres que je connais ont installé des WC lavants dans leurs chambres au cours des trois dernières années. Il se passe la même chose actuellement dans toute l’Europe pour satisfaire les touristes asiatiques qui attendent le même niveau d’hygiène que chez eux. Les compagnies aériennes japonaises disposent même désormais de WC lavants dans leurs avions. Au cours des cinq prochaines années, le WC lavant sera considéré comme la norme dans la plupart des hôtels cinq étoiles. Pour moi, la question n’est donc plus de savoir « si » 50 % des ménages en Europe vont posséder des WC lavants, mais seulement « quand » ils vont les installer. À mon avis, il faudra moins de 20 ans pour que ce chiffre soit atteint.

Quelles tendances se dessinent selon vous en matière de conception des salles de bains ?

La salle de bains est la pièce de la maison qui va le plus changer dans les années à venir. Surtout en ce qui concerne les innovations techniques, la salle de bains a beaucoup de retard à rattraper. Pour la cuisine par exemple, de nouveaux produits ont été mis au point en permanence. Les procédures de travail et le quotidien ont été simplifiés par le lave-vaisselle, le micro-ondes et la plaque à induction. Je trouve alarmant qu’il y ait jusqu’à présent aussi peu de nouveaux brevets pour la salle de bains. Je suis absolument certain que des produits comme les WC lavants Geberit AquaClean vont déclencher une évolution et de nouvelles tendances. Car des fonctions innovantes telles que le lavage, le séchage à air chaud, l’aspiration des odeurs et le chauffage de lunette d’abattant facilitent l’hygiène et le confort au quotidien. Les WC lavants sont de taille à entraîner une mutation culturelle dans la salle de bains !

Biographie de Christoph Behling

Christoph Behling est né à Genève et a grandi en Allemagne. Il a étudié le design industriel à l’Académie des Beaux-Arts de Stuttgart auprès de Richard Sapper. Il commence dès cette époque à concevoir des bateaux solaires, et se fait ensuite un nom comme créateur de produits durables. En 2004, il fonde à Londres le studio Christoph Behling Design et le SolarLab Research & Design. Il démarre la même année son travail de designer en chef auprès du spécialiste des montres suisses TAG Heuer.

Depuis 2006, il conçoit aussi des produits pour Geberit. Christoph Behling compte aujourd’hui parmi les designers industriels européens les plus prisés. Ses travaux ont à plusieurs reprises reçu des distinctions internationales.